Contactez-nous instagram twitter facebook courriel
La revengeance des duchesses

En vedette

Huit nouvelles duchesses pour une Revengeance 2018 DE FEU!

QUÉBEC, le 4 décembre 2017 – Pour une neuvième année, la Revengeance donne une tribune à des femmes d’exception, allumées, singulières, fortes, créatives et qui ont des choses à dire. Autrement dit, la Revengeance est pour celles qui ont envie d’oser prendre la plume ou le micro pour partager leur point de vue sur leur duché et la société.

Cette année, huit duchesses poseront un regard unique sur leurs flamboyants duchés, dont trois font leur apparition pour la première fois à la Revengeance : les secteurs de l’Aéroport, de Neufchâtel et de Maizerets.

Les huit duchesses de la Revengeance des duchesses 2018 sont :

  • Julie Ann, Duchesse de Saint-Roch
  • Anouchka, Duchesse de l’Aéroport
  • Mariana Montoya, Duchesse de Charlesbourg
  • Joannie Morissette-Dupuis, Duchesse de Neufchâtel
  • Émilie Turmel, Duchesse du Vieux-Québec
  • Marjolaine Turcotte, Duchesse de l’Île-d’Orléans
  • Karoline Stanton, Duchesse de Maizerets
  • Sara Venegas, Duchesse de Limoilou

Du 1er au 16 février, les duchesses animeront le site revengeanceduchesses.com avec du contenu médiatique original, personnel et flabbergastant. Loin du « sois belle et tais-toi » et de servir à faire la promotion d’un événement ou d’une organisation, les duchesses de la Revengeance sont invitées à éclairer, à toucher, à faire réfléchir, à surprendre, mais, surtout, à être elles-mêmes et à s’exprimer en toute liberté.

En janvier, la Revengeance des duchesses annoncera une série d’activités spéciales, festives et féministes. Se déroulant également du 1er au 16 février, elles inviteront le public à explorer diverses façons de mettre en lumière nos duchesses.

La Revengeance des duchesses souhaite remercier chaleureusement ses premiers partenaires, qui ont déjà commencé à mettre l’épaule à la roue dans la préparation de l’édition 2018 : La Korrigane, le designer joaillier Aaron Bass, MonLimoilou, MonSaintRoch et CKIA FM.

D’ici là, n’hésitez pas à inviter une ou des nouvelles duchesses de la Revengeance 2018 pour de chaleureuses entrevues.

-30-

Pour informations :
Mickaël Bergeron, présidente
418 576-7466
barbebrune@gmail.com

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Que sont nos duchesses devenues? (partie 1)

Vous l’avez sans doute remarqué, nous sommes en plein recrutement pour la Revengeance des duchesses 2018. Histoire que nos candidates potentielles aient une idée de l’expérience, nous avons demandé à nos anciennes duchesses de répondre à un petit questionnaire ludique, digne d’une revue à potins.

Déclinez votre identité.
Marjorie Champagne, duchesse de Limoilou 2010 et Reine-Mère ;) [N.D.L.D. : Cofondatrice de la Revengeance des duchesses en 2010].
Chips ou popcorn?
Popcorn rose!

Marjorie Champagne, crédit : Cathy Lessard

Crédit : Cathy Lessard

Quels sont tes conseils pour l’aspirante duchesse?
Prends parole, agis, et profite de ce moment pour grandir et te faire de nouvelles amies! Parce que la solidarité entre femmes, entre sœurs, cest important.

Qu’est-ce que la Revengeance a apporté dans ta vie?
J’ai réalisé que j’étais féministe depuis toujours! Je me souviens du moment où, en décrivant le projet, j’ai utilisé le mot « féministe », qui n’était pas à la mode du tout en 2010. Je me suis questionnée longtemps avant de l’utiliser mais ça faisait tellement de sens. Presque toutes les décisions prises autour du développement du projet de la Revengeance ont été effectuées en fonction de cette valeur première, ainsi que celle de la prise de parole, du respect de la différence des participantes, ainsi que du plaisir et de la créativité. Parce que oui, « Girls just wanna have fun », mais un peu plus que ça aussi quand même.

Si tu avais l’occasion d’être à nouveau duchesse d’un jour, que ferais-tu?
Je serais beaucoup plus radicale dans mes publications et mes actions. Je réalise que les safe spaces sont rares et que la Revengeance en est un. Il faut en profiter pour s’exprimer artistiquement, de manière engagée ou pas, et crier haut et fort « J’existe! ». Bref, j’existerais encore plus et je ferais encore plus de bruit. On dirait que plus je vieillis, moins je m’assagis. Je suis plus sûre de mon affaire, comme on dit.
Trouves-tu que ton duché vieillit bien?
Je n’habite plus Limoilou, mais disons qu’entre le Limoilou de 2010 et celui de 2018, y’a tout un gap! Limoilou est rendu une place trendy-cool-hip. C’est bien en un sens, mais il faut faire attention à la gentrification, à la prise de pouvoir du quartier par des gens qui ne veulent pas nécessairement améliorer la qualité de vie des citoyens mais plutôt faire du cash. Limoilou doit demeurer un quartier accessible aux jeunes familles qui veulent demeurer en ville. Et pas seulement aux familles riches. La mixité sociale doit perdurer et malheureusement, en ce moment, elle est menacée.

Déclinez votre identité.
Ariane Lessard, duchesse de Saint-Sauveur 2014.
Saint-Sauveur
Un talent inusité (caché ou pas)?
Écrire d’la poésie topless su’la bol.
Quels sont tes conseils pour l’aspirante duchesse?
Sois laide et exprime-toi.
Quest-ce que la Revengeance a apporté dans ta vie?
Des amies de la douceur une vitrine pis des drinks gratuits.
Si tu avais l’occasion d’être à nouveau duchesse d’un jour, que ferais-tu?
Une duchesse luchador masquée mais aussi plus d’actions féministes à Québec.
Un ou des regrets?
Ne pas avoir gagné.
Trouves-tu que ton duché vieillit bien?
J’hope que oui. Perso j’ai déménagé à Montréal, mais chaque fois que je vois des photos de St-Sô, je meurs un peu en dedans.

Déclinez votre identité.
Jessica Landry, duchesse de Ville-Vanier 2015.
Un talent inusité (caché ou pas)?
Je chante l’opéra.
Quel pouvoir de super-héroïne vous serait le plus utile?
Détecter lorsque les gens mentent.
Quels sont tes conseils pour l’aspirante duchesse?
Si tu es sélectionnée, oublie ta vie, ta famille, lâche ta job, tes études et profites-en à fond parce que tu vas voir que ça passe trop vite.
Qu’est-ce que la Revengeance a apporté dans ta vie?
TOUTE mais plus précisément un réseau de contacts composé de belles femmes intelligentes, l’occasion de me faire aller le mojo à plusieurs occasions sur scène.
Si tu avais l’occasion de rencontrer la personne que tu étais avant la Revengeance, que lui dirais-tu?
Cette idée folle que tu as en tête pour la Revengeance, enlève-toi les doigts du nez et réalise-la!
Jessica - Vanier_01
Share on FacebookTweet about this on Twitter
wpid-fb_img_15084762188591657294291.jpg

Top 10 des mauvaises raisons de ne pas participer à la Revengeance

Cest l’heure du recrutement à la Revengeance. Nous avons remarqué que certaines aspirantes duchesses se retiendront de s’inscrire à cause de certains mythes tenaces! Ce top 10 des mauvaises raisons de ne pas participer à la Revengeance des duchesses vise à rassurer les candidates réticentes.

1– Je n’ai pas le temps.

D’un œil extérieur, les duchesses ont l’air jetset pendant la Revengeance : lancement, couronnement, tournée des bars, conférences, articles de blogue, etc. Vous vous demandez certainement comment elles font pour trouver le temps de tout faire. Dans les faits, la « duchesserie » exige un engagement réaliste. La principale tâche de la duchesse est d’alimenter le blogue de la Revengeance avec un minimum de quatre articles qui peuvent, bien sûr, être rédigés d’avance (pendant le temps des fêtes, si ça vous chante!).

La plupart des événements, pendant les deux semaines de la Revengeance, se déroulent en soirée. La seule journée complète où on vous réquisitionne, c’est le samedi 9 décembre 2017, pour le tournage des capsules vidéo et la séance photo. Pour avoir plus d’informations sur les dates, nous vous invitons à consulter le formulaire de candidature ici.

2– Je suis timide.

Vous trouvez qu’on a l’air extraverties sur nos photos de duchesses : c’est trompeur! La cohorte de la Revengeance 2017 peut en témoigner : sur neuf duchesses, les « duchs » 2017 étaient en majorité des gênées qui le cachent bien. Que vous soyez timide ou extravertie, la Revengeance est pour vous et une équipe entière sera là pour vous mettre à l’aise!

3– Je ne suis pas féministe.

Notre Reine-Mère, Marjorie Champagne, ne se disait pas féministe lors de la création de la Revengeance des duchesses, en 2010. Dans les faits, elle était une féministe née qui s’ignorait. Sait-on jamais, peut-être êtes-vous une féministe, au fond. Pour en savoir plus sur la démarche féministe de la Revengeance, nous vous conseillons de lire l’historique de la Revengeance des duchesses ainsi que ce billet de Mickaël Bergeron, duchesse de Limoilou 2017.

4– Je n’ai pas d’idées.

Avoir carte blanche pour écrire des articles de blogue peut être intimidant, mais on s’y habitue (parlez-en à d’anciennes duchesses). On vous encourage à visiter nos archives et à écumer les billets de blogue des années précédentes pour vous donner des idées. Libre à vous de produire des vidéos, des podcasts, des recettes, d’écrire des poèmes, de dessiner, de faire des entrevues, d’écrire des articles historiques, de danser le bacon au beau milieu de la rue.

5– Je ne suis pas de Québec.

La Revengeance cherche à élargir ses frontières, justement. En 2017, la Revengeance a sélectionné trois duchesses de la grande région de Québec (Portneufîle d’Orléans et Lévis). Les possibilités de duché sont infinies!

6– Je ne connais pas ça.

Ça tombe bien, on a une foire aux questions bien remplie!

7– Je ne suis pas assez cool.

On n’est plus au secondaire! Nul besoin d’être cool et branché pour participer. S’inscrire à la Revengeance est une expérience de groupe où toutes peuvent s’exprimer sans jugement.

8– Je suis trop vieille.

À la Revengeance, nous n’avons pas de limite d’âge : que tu sois une prof nouvellement retraitée, une fringante du Vieux-Québec ou une baby-boomer de Montcalm, le seul prérequis, pour être duchesse de la Revengeance, c’est d’avoir plus de 18 ans.

9– Je n’ai pas l’air d’une duchesse.

Tu peux être une duchesse barbue, être non binaire dans le genre, être queer, avoir les cheveux courts, être née avant la Révolution tranquille, être née ailleurs qu’au Québec, à la Revengeance, tout le monde a l’étoffe d’une duchesse. La « duchesserie » s’exprime dans la diversité!

10– Je n’aime pas mon duché.

À la Revengeance, certaines duchesses sélectionnées avaient une relation conflictuelle avec leur duché. Tenez-le-vous pour dit : vous n’avez pas à apprécier votre duché. Vous avez le droit de le critiquer, de souligner ses bons comme ses mauvais côtés!

Qui sera notre duchesse 2018?

Qui sera notre reine 2018?

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Recrutement 2018 : la Revengeance est à la recherche de nouvelles duchesses!

Québec, 20 octobre 2017 – C’est avec fierté et enthousiasme que la Revengeance des duchesses lance aujourd’hui sa campagne de recrutement en vue de la prochaine saison. La 9e édition de cet incontournable événement hivernal se tiendra du 1er au 16 février 2018. Les aspirantes duchesses ont jusqu’au 12 novembre à minuit pour soumettre leur candidature en remplissant le formulaire d’inscription, disponible ici.

Afin de former sa nouvelle cohorte, la Revengeance invite des femmes de toutes les nationalités, de toutes les cultures et de toutes les générations à chausser leurs bottes à crampons afin de célébrer l’hiver dans toute sa diversité. Créatives et originales, les duchesses de la Revengeance partageront au public leur perspective unique ainsi que l’amour de leur quartier à travers des publications web et plusieurs autres activités hivernales.

Les participantes doivent être âgées de 18 ans et plus, et être résidentes de la région de Québec. Fidèle à son habitude, et dans le but de respecter son objectif de donner la parole aux femmes, la Revengeance accueillera au maximum un duchesse homme au sein de son équipe.

Surveillez aussi les apparitions de Bonhommette, fière membre de notre escouade hivernale ducale, sur le web ainsi que lors de nos nombreux événements.

Nouveau conseil d’administration

Afin d’encadrer l’édition 2018 de la Revengeance des duchesses, un nouveau conseil d’administration a vu le jour en juin dernier. Il est formé de Mickaël Bergeron (présidente), Karine Fortin (coprésidente et trésorière), Marrie Bathory (secrétaire) et Alix Paré-Vallerand (communications).  

– 30 –

Informations : Mickaël Bergeron, présidente/presidente@diademe.ca / 418-576-7466

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Sprint final

En cette dernière journée de Revengeance, Santa-Rocka nous offre la poésie de son quartier;
Saint-Suave nous parle de sa reine sauvage;
Vieux-Québec nous partage le récit d’une belle rencontre;
Grand Portneuf est à l’heure des remerciements;
Île d’Orléans nous présente un de ses mentors;
Roch City effectue un retour sur son expérience de duchesse;
et Limoilou tient à saluer le talent de ses consoeurs!

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Nos hommages

Aujourd’hui, Saint-Suave rédige une Ode à son duché;
Lévis Beach nous dévoile une parcelle du Hall of Fame lévisien;
Grand Portneuf rend hommage à ses étudiants;
Île d’Orléans propose à ses trois petites sorcières un saut dans le patrimoine;
Roch City nous fait découvrir le talent de Wartin Pantois;
Saint-Jean-Baptiste nous présente l’escalier à chats;
et Limoilou nous parle de l’irréductible reptile du quartier!

Share on FacebookTweet about this on Twitter

De découvertes en émotions

Aujourd’hui, Saint-Suave nous offre sa touchante pensée no 9;
Vieux-Québec poursuit sa découverte du lexique québécois;
Grand Portneuf entre dans un monde parallèle trouvé au bout d’un cul-de-sac;
Île d’Orléans lance un puissant cri du coeur, à la manière de Boris Vian;
Roch City s’entretient avec Marc Grignon;
et Limoilou fait un retour sur la projection du film « Le Soleil a pas d’chance ».

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Histoire, nature et poésie

Aujourd’hui, Saint-Suave nous offre sa pensée no 8;
Grand Portneuf nous parle d’un monument à plumes;
Île d’Orléans adapte une oeuvre qui a du « nez »;
et Saint-Jean-Baptiste nous dévoile les origines de l’ancien hôpital Jeffrey Hale!

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Merci à nos partenaires