Contactez-nous instagram twitter facebook courriel
La revengeance des duchesses

Daishowa, my love

Tu m’as dit que je n’ai rien vu de la Daishowa.

Mais J’ai tout vu.

Tout.

Les capitaux anglais.

Les ouvriers formés à l’Institut technique du boulevard Langelier.

La drave sur la rivière Montmorency.

La construction art déco.

Le port agrandi.

La guerre.

Le camp de la Citadelle de Québec…

Puis les internements à Trois-Rivières, Grosse-Île.

Les citoyens japonais, italiens, juifs…

Les pyjamas de prisonniers.

Le Colisée.

La victoire des As de Québec.

Willie O’Ree.

Les grèves.

Les lockouts.

Les boîtes à lunch métalliques.

Les fonds de pension perdus.

La fumée toxique.

Son évaporation dans le vol du héron de la Saint-Charles.

(N.D.A. Ce texte a été écrit sur le pont à la vue de la fumée de celle qu’on appelle parfois encore la Daishowa. Je n’ai point franchi les limites de mon duché. J’ai simplement suivi la fumée.)

Merci à nos partenaires