Contactez-nous instagram twitter facebook courriel
La revengeance des duchesses

PHOTOS

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Votez pour votre duchesse!

  • Karine Fortin (Île d'Orléans) (50%)
  • | 7 727 Votes
  • Odile Pelletier (Grand Portneuf) (23%)
  • | 3 544 Votes
  • Jimena Pacheco (Vieux Québec) (13%)
  • | 1 953 Votes
  • Alix Paré-Vallerand (Roch City) (5%)
  • | 839 Votes
  • Plaquie (Santa-Rocka) (3%)
  • | 429 Votes
  • Mickaël Bergeron (Limoilou) (2%)
  • | 358 Votes
  • Estelle Lacourse-Dontigny (Saint-Sauveur) (1%)
  • | 209 Votes
  • Nancy Martel (Saint-Jean-Baptiste) (1%)
  • | 180 Votes
  • Émily Wahlman (Lévis Beach) (1%)
  • | 141 Votes

Merci!

N'oubliez pas que vous avez droit à
un vote par personne, par jour. À demain!

Loading ... Loading ...

Jïmena Pacheco

Vieux-Québec

 

 

Sans-abris, victimes ou criminels?

Salut à tous / Hola a todos!

En cette occasion, j’aimerais partager avec vous une expérience spéciale que j’ai vécue récemment. J’aime la Maison de la littérature (saviez-vous que cet endroit était la première église de style néogothique à Québec, construite en 1848, et qu’il est maintenant une belle expression architectonique?), donc j’ai pensé que ça serait une bonne place pour rencontrer un ami. Je suis arrivée un peu plus tôt que d’habitude (nous, les Mexicains, avons la réputation d’être toujours en retard), donc je me suis assise pour l’attendre à l’entrée. Juste à côté de moi, il y avait trois paquets (deux sacs à dos et un gros sac) attendant leur propriétaire, mais la chose qui a attrapé mon attention, c’est la cannette de haricots ouverte, à moitié mangée. Ça a piqué ma curiosité et donné une idée de l’individu qui avait laissé ses affaires pendant qu’il était aux toilettes.

Quand il est sorti, j’ai vu un homme d’environ 47 ans, mince, un peu faible, les cheveux gris semi-longs et emmêlés, les yeux verts et avec une petite tresse dans sa barbe, grise aussi, avec des traits sur son visage qui étaient rigides, mais avec les yeux très ouverts. Il a repris sa cannette et il a commencé à manger; je lui ai dit : « Bon appétit! ». Surpris, il m’a répondu « Merci », ensuite j’ai décidé de lui dire : « Bonjour! Je m’appelle Jïmena. Comment t’appelles-tu? » Encore surpris, il a dit : « Je m’appelle Monoloï ». Il a vu mes gros écouteurs et m’a demandé quel type de musique j’écoutais. C’était du jazz électronique. Ensuite, j’ai joué de la musique sur mon cellulaire, et lui écoutait attentivement.

Après je lui ai demandé comment il faisait pour survivre au froid. Il a répondu que c’était correct avec le manteau qu’il avait, mais que son chandail préféré avait été volé dans une auberge. Il était déçu de ce type d’endroits pour les itinérants car il y a des abus de la part du personnel qui travaille là de même que des autres sans-abris, donc il préférait être sur les rues que de supporter de tels abus.

Monoloï a été son surnom depuis l’enfance. Il est né à Saint-Justin, mais presque toute sa vie il a habité à Montréal. Et récemment, depuis 6 ans, il habite à Québec, où il reste à l’église Saint-Roch, mais il aime se promener dans le Vieux-Québec parce qu’il apprécie les beaux paysages de ce quartier. Aussi, il pense que c’est un endroit plus civilisé et moderne. Également, il en profite pour visiter les différentes églises du Vieux. Il aime aller écouter les concerts à l’église anglicane les jeudis et sur cette cathédrale il a exprimé qu’ils ne sont pas corrects. Après s’être baladé dans le Vieux-Québec depuis quelques années, il a conclu qu’ici les personnes disent plus de bêtises qu’à Montréal, surtout les femmes quand elles sont à la conquête.

Aussi, il a déclaré être fatigué de vivre toujours en alerte, parce que toujours il doit prendre soin de ses sacs, et aussi être attentif à toutes les choses inattendues de la vie sur la rue. Parfois il est ému par la haine que les personnes lui montrent seulement à cause de son apparence.

Après avoir parlé environ une heure, je devais partir pour rejoindre mon ami, qui avait changé l’endroit de notre rencontre. C’était dommage de partir après une conversation très intéressante avec une personne super gentille. Il m’a remerciée d’avoir parlé avec lui, a dit qu’il avait aimé raconter ses histoires. Avant de dire au revoir, il a pris un reçu et, en arrière, il a écrit mon prénom, sa prononciation, la date et l’heure comme un petit souvenir de notre conversation.

IMG_1627

C’est une expérience que je n’oublierai jamais.

Merci Monoloï!!! C’était un vrai plaisir de te rencontrer.

IMG_1629

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Mon cerveau s’effondre… Mais de rire! (partie 2)

Bonjour à tous!

Voici la deuxième partie sur les phrases québécoises et ma confusion.

Amusez-vous – comme je l’ai fait!

  1. Mot ou phrase11
    Ça coûte un bras.

Dans ma tête
Au Mexique, les choses qui sont chères nous coûtent un œil de la tête.

Vraie signification
C’est hors de prix.

  1. Mot ou phrase12
    Coûter la peau des fesses.

Dans ma tête
Quoi?! Les fesses! Le peu de mes fesses!!! Alors c’est hyper cher.
Au Mexique, ça coûte les yeux de la tête, mais les fesses?!! Ça a l’air d’un sérieux deal.

Vraie signification
Coûter très cher.
Je dirais hyper trop cher!

  1. Mot ou phrase13
    C’est tiguidou.

Dans ma tête
Aaawwwnnn! Un mot tellement mignon. Est-ce que c’est le nom d’un oiseau?

Vraie signification
C’est correct, c’est super, c’est excellent.
Saviez-vous qu’il y a une théorie sur le mot tiguidou? Qu’il vient du mot écossais tickety-boo, dont la signification est « c’est bien, c’est correct », ou « faire les choses avec vitesse ».
Au Mexique, on a plusieurs mots pour exprimer la même idée. Le plus populaire : chido.

  1. Mot ou phrase
    En titi.

Dans ma tête
Titi? Titipuchal!! (Ça veut dire « beaucoup ».)

Vraie signification
Beaucoup.
Oh, wow!!! C’est le même!!! Enfin un mot similaire.
Désormais, vous savez que vous pourrez aller au Mexique, dire titi, et tout le monde vous comprendra. Good job!

  1. Mot ou phrase15
    Chum.

Dans ma tête
Tums? C’est comme si une personne très âgée voulait demander des Tums (les antiacides), mais comme elle n’a pas ses dents, le son qui sort de sa bouche est chum : « Des chum SVP, ch’ai des brulûrech d’eschomac. »

Vraie signification
Ami, amoureux.
Aaaahh wow!!!
Oups! Maintenant je comprends pourquoi Christopher s’est fâché… J’ai rigolé de ce qu’il disait. OK, je reviens! Je vais le rappeler.
Whoohoo! J’ai un CHUM!!! <3 <3 <3

  1. Mot ou phrase16
    Taquiner

Dans ma tête
Tacos, manger tacos!
Vous aussi, vous avez un verbe pour dire « manger des tacos », génial!
Nous avons le mot taquear.

Vraie signification
S’amuser, sans méchanceté, à contrarier, faire enrager quelqu’un.
Hhmm… Il vaut la peine de rêver, non?
Imaginez! Le monde avec un mot seulement pour faire référence à manger des tacos. ;)

  1. Mot ou phrase17
    Mets-en!

Dans ma tête
Table = mesa?

Vraie signification
Tu l’as dit!
Pour moi, c’était vraiment drôle d’écouter « mesa » (table), au milieu d’une conversation.

  1. Mot ou phrase18
    Tu me niaises!

Dans ma tête
Quand vous le prononcez vite, c’est comme le son qu’un écureuil fait quand il mange.

Vraie signification
Pour marquer l’incrédulité
Oupss! Mon imagination n’arrête jamais.

  1. Mot ou phrase
    Tabarnak

Dans ma tête
Tikal, Pakal, Tabarnak!
Le son ressemble aux mots mayas (la culture préhispanique au sud du Mexique). Vous vous souvenez de la prophétie sur la fin du monde en 2012? C’est d’eux.
Tikal est le nom d’une ville maya et Pakal a été un gouverneur maya très important.

19A19B

Vraie signification
Exprime plutôt un mécontentement, une colère ou un énervement.
J’aime le slang québécois!

  1. Mot ou phrase20
    Tire-toi une bûche.

Dans ma tête
Une gorgée de quoi?!
Au Mexique le mot bûche veut dire gorgée.

Vraie signification
Viens t’asseoir.
Pas pareil! Je préfère m’asseoir.

  1. Mot ou phrase21
    Va jouer dans l’trafic!

Dans ma tête
Non merci.
C’est l’habitude des Mexicains à Mexico : il y a beaucoup trafic, toujours. La population de Mexico est de 23 000 000 de personnes. Alors, vous comprenez pourquoi je suis heureuse dans votre belle ville.

Vraie signification
Va-t’en!
Non merci, je vous aime bien. =)

Oh mon Dieu! Comme vous avez vu, parfois c’est fatigant, mais aussi super drôle de découvrir la culture d’un endroit à partir du langage. Jusqu’à maintenant, je peux dire que les phrases québécoises sont mes favorites!

Merci de m’avoir lue.

Laissez vos commentaires.

Et si vous avez d’autres phrases, partagez SVP!

VIVA LE VIEUX-QUÉBEC!

 

Sources

http://legrenierdebibiane.com/participez/Expressions/quebec.html

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais

http://oreilletendue.com/2014/05/20/non-pas-du-tout/

http://www.je-parle-quebecois.com/lexique/definition/tabarnak.html

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le PoutiTaco!! C’est squickant!!

Salut à tous!!!

Depuis la présentation du PoutiTaco pendant la super fête de lancement de la Revengeance des duchesses 2017, et après vos commentaires sur notre création culinaire qui mélange les deux cultures que j’aime beaucoup : la mexicaine et la québécoise, j’ai décidé de faire ce petit vidéo pour vous montrer comment faire le PoutiTaco chez vous.

16507782_10155707547418362_1961860969_n

Photo : Daniel Tremblay

En plus du bon goût du PoutiTaco, le plus important est que vous passiez un amusant et agréable moment quand vous le préparerez avec vos amis.

Voici les ingrédients :

  • Tortilla de tomate et basilic, ça donne un bon goût, et le rouge est distinctif du Mexique.
  • Frites.
  • Fromage squick, squick!
  • Sauce à poutine
  • Salsa mexicaine, on vous recommande la salsa rouge.
  • SIROP D’ÉRABLE!!! Ça sonne dégueulasse, mais il fait toute la différence.

Bon appétit!

Share on FacebookTweet about this on Twitter

ASSEZ! / ¡YA BASTA!

Bonjour à tous!

J’aimerais partager quelques mots après le triste événement de dimanche soir.

D’abord, je veux exprimer mon soutien à toute la communauté musulmane ailleurs dans le monde, à la communauté musulmane de Québec et aussi à tout le Québec.

Cette situation m’a fait réfléchir sur l’accoutumance que tout le monde vit. Parfois la routine nous fait penser que rien d’inhabituel ne pourrait se passer, que tout semble être sous contrôle; mais aussi, à l’inverse (comme c’est le cas au Mexique), tous les jours aux nouvelles on entend que beaucoup de personnes sont tuées, et malheureusement nous sommes habitués à ça. On pense : une autre? Encore!

Honnêtement, les deux cas sont inacceptables! Soit par corruption, pour démontrer son pouvoir, ou par intolérance raciale, entre autres causes, c’est la violence… Accoutumance à la violence entre nous qui faisons partie de la même race humaine!!!

Comme on dirait au Mexique, « Por unos pagan todos » (par quelques-uns tout le monde paie le prix). C’est vrai que les actions des groupes radicaux islamistes dans les dernières années sont choquantes pour tout le monde, mais notre désinformation a contribué à une discrimination, désolée de le dire, injuste. Et nous ne sommes pas capables de faire une petite recherche sur nos cellulaires pour vérifier et parler sans ignorance, et arrêter de croire les choses que tout le monde dit dans la rue, les médias, etc.

Juste pour notre culture générale : musulman ne veut pas dire la même chose qu’islamiste!!!

Arabes, musulmans, islamistes : un lexique pour s’y retrouver (Radio-Canada)

Je réitère ma solidarité avec tous les musulmans autour du monde et à Québec devant cette discrimination mal informée.

En tant qu’être humains, nous sommes surpris de tout le mal que nous pouvons causer, mais aussi nous sommes créateurs de choses merveilleuses.

Je propose d’incliner la balance vers le côté des choses merveilleuses que nous pouvons créer et partager avec les humains qui nous entourent, et de vivre en harmonie.

Merci!

Photo montrant un lampion et une épinglette représentant les drapeaux du Québec et du Mexique

Photo : Jïmena Pacheco

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Quelqu’un vous observe!!!

¡Hola! / Salut à tous!

Dans ce billet, j’aimerais vous parler d’un personnage.

Dans la vie, il y a toujours des personnages qu’on ne remarque pas, mais qui sont toujours là, et le pire ou le plus cool (ça dépend de votre mentalité), c’est qu’ils nous observent et que nous ne nous en rendons pas compte. Ça fait peur, non? Comme le jeu de société « Les Loups-Garous »! La « petite fille » regarde tout mais personne ne le sait. Si vous ne connaissez pas le jeu, allez le chercher! C’est super le fun! Je l’ai connu quand j’étais en train d’apprendre le français ici à Québec.

Désolée pour la digression, mais votre habitude de jouer aux jeux de société est une chose que j’aime beaucoup.

Alors! J’étais où? Ah, oui! J’ai choisi ce personnage parce que mon quartier (le Vieux-Québec) est connu pour être très touristique, et chaque fois que vous allez dans un restaurant, elles vous reçoivent avec un grand sourire : les hôtesses.

Les hôtesses observent tout, après plusieurs heures à être debout et dehors elles s’approprient l’entrée du restaurant et connaissent tout autour d’elles, aussi elles se fichent du climat pendant l’hiver ou l’été.

En cette occasion, j’ai demandé à quelques hôtesses du Vieux-Québec de me raconter avec un dessin les choses drôles qu’elles voient pendant les heures du boulot. Pour être la première fois, ça a été une bonne expérience.

 

J’espère que vous avez profité de ce billet.

N’oubliez pas! Les hôtesses savent tout, mouahaha! Soyez gentils avec elles.

J’aimerais savoir ce que vous en pensez – des expériences drôles, et cetera. Partagez!

À la prochaine!

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Mon cerveau s’effondre… Mais de rire! (partie 1)

Salut à tous!

Ou comme nous, les Mexicains, disons : « ¡¿Qué onda?! » (Quelle « onde »?!) Ça veut dire : « Hé, ça va? » ou « Quoi de neuf? ».

Les phrases qui font partie de chaque culture sont une chose qui m’amuse beaucoup. Surtout quand elles ne sont pas dans ma langue maternelle, parce que le son plus la signification de la phrase me font m’arrêter, me demander si j’ai bien compris, et après je rigole.

Les sons et les connotations des phrases familières québécoises font que l’expérience d’échange des langues est super drôle.

Pour ça, j’ai décidé de partager avec vous comment je perçois vos phrases et mots, leurs similarités que je trouve parfois, et ce qui me vient en tête quand je les écoute.

  1. Mot ou phrase
    Canter

Dans ma tête
Ah! OK.

1A

Vraie signification
Ah non! C’est pas ça.

1B

  1. Mot ou phrase
    Face de bœuf.

Dans ma tête
Faire l’imbécile.
Au Mexique nous avons un mot qui peut ressembler à bœuf, c’est wey. Nous utilisons wey pour dire « Hey dude! », mais aussi, ça s’utilise pour dire « Estás bien wey » (tu es très imbécile).

2A

Vraie signification
Personne au visage colérique.
Oh non! C’est mieux si je ne rends pas le bœuf en colère.

2B

  1. Mot ou phrase3
    Chanter la pomme.

Dans ma tête
Pourquoi chanter à une pomme? Pourquoi pas chanter aux ananas ou chanter le champignon? Peut-être que si tu chantes à tous les légumes dans ton frigo, ils seront toujours tellement contents qu’ils ne s’endommageront jamais après que tu les as oubliés quelques semaines.

Vraie signification
Faire la cour, conter fleurette.
Oh wow!
Alors Christopher m’a chanté la pomme… Attendez, je reviens! Je vais l’appeler. <3 <3 <3

  1. Mot ou phrase4
    Faire son bardas.

Dans ma tête
C’est où? As-tu de la peinture?
Pour nous, les Mexicains, une barda est un mur à l’extérieur où on fait la promotion des concerts, de commerces et même des campagnes électorales.

Vraie signification
Faire son ménage.
Ah! Ha ha ha. Je préfère les murs, merci.

  1. Mot ou phrase5
    Chicoter

Dans ma tête
Ouch! Non!
La phrase « Darte de chicotazos » (te donner de chicotazos) veut dire « donner des coups ».

Vraie signification
Ça m’intrigue, ça me dérange, ça me chicote.
Piufff! Heureusement c’est seulement ça!

  1. Mot ou phrase
    Arrête de chigner.

Dans ma tête
Eh ben! Un mot qui ressemble au Mexicain!!
Chigner = Chingar
Arrête de chingar (faire chier ou « Fuck off »)? À qui? Si je n’ai rien fait…

Vraie signification
Chigner : Se plaindre d’une douleur physique.
« Arrête de pleurnicher. »
Nous, les Mexicains, nous sommes très fiers du mot chingar : nous l’utilisons comme verbe, adjectif, entre autres. En fait nous avons le Chingonario (Chingonaire), un dictionnaire avec toutes ses utilisations.

  1. Mot ou phrase
    Attraper par le chignon du cou.

Dans ma tête
Oh, encore le mot chingar – chingo? Cool!
Une autre utilisation de ce mot est pour dire « beaucoup ».
Alors… Attraper beaucoup de cous?

Vraie signification
Saisir quelqu’un en l’agrippant.
Pourquoi pas… Saisir un chingo de quelqu’un en l’agrippant.  =D

  1. Mot ou phrase8
    Chier des taques.

Dans ma tête
Quelqu’un a dit TACOS???!!!

Vraie signification
Excès de colère.
Mais avec des bons tacos, la colère va disparaître… Mmmmm!!!

  1. Mot ou phrase9
    Manger comme un cochon.

Dans ma tête
Nous avons la même phrase : « Comer como puerco » (manger comme cochon).
Mais aussi, nous avons « El mal del puerco » (le mal du porc). C’est quand tu es très somnolent après avoir mangé, surtout en grosse quantité.

Vraie signification
S’empiffrer ou se bourrer de nourriture.
C’est vrai! C’est vrai!

  1. Mot ou phrase10
    Il fait frette.

Dans ma tête
Mais oui!!!
Au Mexique, nous disons : « Hace frijol » (il fait haricot).

Vraie signification
Tout le monde le connaît, surtout pendant l’hiver québécois.

Bon! C’est tout pour le moment, mais lâchez pas! La deuxième partie de ce billet arrivera tôt!

Partagez avec moi vos commentaires et des nouvelles phrases pour agrandir mon langage québécois.

=)

Share on FacebookTweet about this on Twitter

« Hé, toi, Mexicaine! Est-ce que tu aimerais tomber amoureuse? » me disait le Vieux-Québec.

Photo : Gratien Bonnery

Photo : Gratien Bonnery

Après que j’ai habité dans une des grosses villes du monde, Mexico, le Québec est apparu dans ma carte et j’ai décidé de commencer une nouvelle aventure sans savoir que la ville de Québec me séduirait beaucoup.

Place Royale

Photo : Jïmena Pacheco

Mon quartier… je n’ai jamais imaginé la possibilité d’habiter dans un endroit super beau comme le Vieux-Québec. C’est trop magique de marcher dans une ville de rêves; quand tu traverses la porte Saint-Jean, tu commences à sentir que tu es dans une ville qui existe seulement dans les films, et c’est vrai! Je ne savais pas que le film Catch me if you can avec Leonardo DiCaprio avait été filmé dans la belle place Royale; en fait j’ai eu la chance de connaître le monsieur qui a fait le catering pour Steven Spielberg et Leo DiCaprio! Oh mon Dieu!

C’est une des choses que j’aime du Vieux-Québec : tu peux trouver des gens super intéressants. À côté de la porte Saint-Jean se trouve un garçon qui joue du banjo et de l’harmonica. Une fois il a joué avec un autre garçon qui avait une batterie faite de seaux. Ensemble, c’était malade! Je l’ai adoré!!

Ici, tu peux respirer la culture et le divertissement dans la rue, voir les spectacles de cirque est simplement incroyable et inspirateur. Mais aussi, parfois, il y a des présentations un peu ennuyantes – ooupsss! Bref, c’est bon d’avoir différentes options pour notre divertissement.

Aussi, il y a un petit monsieur qui se balade dans tout le Vieux-Québec. Je l’ai connu dans une de mes promenades. J’étais assise quand il s’est approché pour me dire que j’avais un beau sourire. Jusqu’à maintenant, chaque fois qu’on se rencontre dans la rue, il me dit ça, c’est nice, mais parfois c’est difficile de suivre la conversation, parce qu’il n’articule pas bien les mots et sa barbe couvre sa bouche, donc je comprends rien, donc je lui souris toujours – hé hé hé!

L’histoire est aussi intéressante : tu peux sentir la dichotomie que les Québécois ont vécue entre culture française et anglaise. Tu peux apprendre une partie de l’histoire dans la rue, si tu écoutes toutes les visites guidées pendant la saison des touristes. Une fois, pendant que je buvais un thé, j’ai appris l’histoire de Québec; parfois je m’amuse quand j’impressionne les Québécois avec ce type d’information historique.

J’aime Québec, j’aime le Vieux-Québec. Il m’a donné des expériences inestimables et en plus m’a donné ma famille québécoise, qui fait de mon séjour ici un des meilleurs de ma vie.

Photo : Gratien Bonnery

Photo : Gratien Bonnery

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Merci à nos partenaires