Contactez-nous instagram twitter facebook courriel
La revengeance des duchesses

Faits ludiques sauce Neufchât’

  • Neufchâtel « n’existe plus »! Le quartier a été scindé en 2003 et est devenu Neufchâtel Est / Lebourgneuf et Des Châtels, de l’arrondissement des Rivières. Il a également cédé une partie de ses rues à Loretteville et à Val-Bélair.
  • Le nom original du quartier est Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette, paroisse fondée en 1795.
Saint-Ambroise trouve que sa paroisse originale a bien changé.

Image : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saint_Ambroise.JPG – utilisée sous licence Creative Commons

  • Il a bien changé depuis le temps : jusqu’aux années 1950, la principale activité y était l’agriculture!
  • Neufchâtel a fusionné avec la ville de Québec en 1971.
  • La partie du boulevard Saint-Jacques qui s’y trouve se nommait originalement la route de la Misère, une jolie façon d’indiquer le bourbier qu’il devenait au printemps.
    • Je propose de céder le nom original au Vieux-Québec, du moins de décembre à avril.
    • Non? Sinon… Saint-Roch, ça t’irait bien, en janvier, quand la « gratte » ne passe pas.
  • Les nouveaux développements résidentiels des quinze dernières années ont eu pour effet l’ajout de plusieurs rues toutes neuves. La méthode d’appellation choisie pour ces voies de communication est, pourrait-on dire, assez paresseuse; on l’appelle couramment l’alphabet. A, B et C ont été sélectionnées pour Neufchâtel, alors qu’on a privilégié la lettre G pour Lebourgneuf.
Carte Google Maps des rues en B

Image: Google Maps

  • D’autres systèmes odonymiques utilisés pour le quartier sont notamment le thème des pionniers (Ancêtres, Découvreurs, Explorateurs, Fondateurs et Intrépides) et celui des villes du patrimoine mondial (Budapest, Prague, Varsovie, Moscou…).
  • Celle-ci elle est de moi : c’est le quartier au nom le plus francophone de la ville. Ben là, un F muet, un accent circonflexe, un p’tit château, si ça vous chuchote pas « langue française » dans les tripes, revisitez votre dictionnaire!
    • J’ai dit francophone, pas français. Je sais que « île d’Orléans », niveau vieille patrie, c’est difficile à battre.
    • D’ailleurs le quartier tire son nom d’une commune française normande du pays de Bray. La réputation de leur fromage n’est plus à refaire.
Sommet de la Francophonie XVIII, pourquoi pas à Neufchâtel?

Image : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Emblem_of_La_Francophonie.svg – utilisée sous licence Creative Commons

Merci à nos partenaires