Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé Airbnb

Chronique d’une nuit saint-rockienne…

Épopée sonore du quartier qui ne dort jamais.

AVERTISSEMENT : Tous les éléments relatés ici sont véridiques et se sont déroulés dans l’espace-temps d’une seule nuit. Cette nuit-là j’avais pourtant décidé de ne pas enfiler mon uniforme de superhéroïne et, pour une fois, de ne pas aller sauver le monde. Une nuit de congé, une nuit de repos. J’avais enfilé plutôt mon pyjama et je croyais pouvoir m’offrir une nuit tranquille.

À 10 h 30 : Heure du coucher.

À 10 h 33 : « Bip, bip, bip… » Les clients du Airbnb d’en face composent leur code pour entrer.

À 12 h 15 : « On s’est aimé comme on se quiiiiteee… » Jos Dassin. On a donc ouvert la porte du Dauphin…

À 12 h 30 : « Bang! » Une fenêtre cassée sur Saint-Joseph?

À 12 h 45 : « Brrrrrrrrr… Hiiiiii… » Bruit de freins mal huilés. Une voiture tourne au coin du Parvis et Saint-François.

À 1 h 14 : « T’as pas d’allure!! Tu vas fiiiinir par te tuuuueer… » Apparemment Guy à trop bu et on essaie de le résonner. Ça se passe sur du Pont.

À 1 h 20 : « Beuuuuuuuuuuuuuurrk. » Quelqu’un vomit sous la fenêtre du Airbnb d’en-face.

À 1 h 45 : « Je t’aime Jean-Claude… Moi non plus, Annette! Moi non plus!… » Sans commentaire.

À 2 h 10 : « JS! JS! JS! JS?? » Un dénommé JS est demandé dans la rue Saint-François!

À 2 h 20 : « I just want to fly, put your arms around me baby, put your arms around me baby… » Cette chanson m’a toujours fait pleurer.

À 2 h 45 : « Tu vas me payer mon osti?!? » Oh! Un client pas satisfait.

À 3 h : « Bouhouhou… » Quelqu’un en larmes. Il arrive de Limoilou.

À 3 h 15 : « On apprivoise pas les chats sauvages… » Un homme à pied qui s’en va vers la Haute-ville.

À 4 h : « Oooooo mioooo bambinoooo carrrroooo » Monsieur opéra passe à vélo.

À 4 h 15 : « Couac, couac, couac… » Les mouettes sur le pont s’excitent déjà à l’idée des premières lueurs.

 

Saint-Roch.

Laisse-moi dormir. OK?

J’ai besoin de dormir pour pouvoir rêver à toi.

J’ai besoin de te serrer dans mes bras et de te parler de mes projets pour toi, pour nous.

Je veux prendre ta main et t’amener jusqu’à l’autel unir nos destinées sous l’œil attendri d’un conseiller municipal.

Je veux marcher à tes côtés, t’entendre me susurrer tes espoirs à l’oreiller.

Parle-moi, Saint-Roch.

Je veux rire avec toi et aussi m’engueuler avec toi.

Viens avec moi, faisons-nous un beau grand bateau ou un tout petit radeau. Voguons ensemble sur la Saint-Charles vers de nouvelles aventures, vers notre grande aventure!

Mais laisse-moi en paix.

Laisse-moi au moins dormir…

Cette nuit.

Merci à nos partenaires