Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé anecdote

Carole et son Louis

Quand je voyage, j’aime les anecdotes. On dirait que ça me rapproche de l’Histoire­ : ça goûte l’authentique. Comme une carte postale du passé, mais en 3D. Ainsi, pour me parler patrimoine, vaut mieux me raconter la fois où un tel a pété en plein procès (j’invente, personne a jamais pété, Monsieur le Juge) que de me donner les dates d’une guerre. Je veux du détail, de l’humain… Le reste, après, SI l’anecdote est bonne!

Photo : Julie Gagnon

Lors d’une tournée d’impro en Europe, j’ai eu la chance incroyable de visiter les jardins de Versailles avec un fou mordu d’histoire, friand, comme moi, d’anecdotes et de subtilités que nos manuels scolaires taisaient. Un Lilian plein de ressources, un conteur d’Histoire avec un grand H. Ça m’a donné envie de me tourner vers ceux qui, à Lévis, connaîtraient cette face de l’Histoire. Parmi ceux-là, la belle Carole Legaré, formidable francophile, mélomane. Femme élégante et dynamique, artiste jusqu’au bout des ongles, vraie passionnée qui a porté pendant des années le projet qui l’allumait tant : la restauration de la Maison natale de Louis Fréchette. Lévis lui doit aussi son Festival du conte. Un petit bout de femme dont la grandeur dépasse la taille. Une géante minuscule qui donne l’impression que tous les autres sont au ralenti tant elle pétille.

À l’époque où l’on travaillait ensemble, Carole m’avait raconté comment petit Louis avait été témoin, enfant, de l’exhumation de la cage de Marie-Josephte Corriveau dans une fosse de Lauzon et aussi comment son père l’amenait au chantier de bois, en face de la maison, parmi les cageux, les bûcherons et les équarrisseurs pour y entendre les conteurs (y avait pas la télé et le jeune Louis aimait les histoires et le langage coloré d’un certain Jos). Y a des gens qui sont comme des coffres au trésor, faut juste oser demander et ils nous révèlent des perles et de l’or.

J’ai demandé à Carole de me conter d’autres anecdotes, simplement comme ça… pour ma duchesserie, que j’ai ajouté.

Puis Carole a sorti ses perles :

« On rigolait pas tellement à l’époque, semble-t-il… Attends, j’y pense!

Connais-tu la fois que ti-Louis, n’écoutant que sa bravoure et son attachement pour le français, s’est battu à l’épée, dont il ne connaissait même pas le maniement, avec un Prussien pendant son voyage en Louisiane? Le fait est cocasse!

Puis, il y a la fois où, dans sa première tentative comme député de Lévis, il y avait eu tellement de brassage que l’estrade s’était écroulée…

Savais-tu qu’après l’avoir rencontré, la grande actrice Sarah Bernhardt, en visite à Québec, avait dit : « Curieux pays où les poètes sont gras et les sauvages civilisés! »

Puis il y a son énigme, dans son recueil de contes Masques et fantômes. À un cultivateur vantard qui disait mieux connaître les électeurs qu’un gars de la ville : « Est-ce que ça coûte plus cher de nourrir des moutons noirs ou des moutons blancs? » Le cultivateur s’empresse de répondre qu’il connaît ça et que ça coûte le même prix… Son adversaire de terminer : « Ça coûte plus cher de nourrir des blancs… parce qu’il y en a plus! »

Contrairement à l’époque, Louis Fréchette avait de l’humour! »

Merci à toi, Carole, qui garde vivante la mémoire de ce grand homme! Au-delà de la bâtisse qui s’est refait une beauté, c’est tout un patrimoine vivant (des contes, des dires, des tounes) que tu as préservé!

La duchesse de Lévis faisait souvent danser Carole aux matinées musicales où elle a eu l’honneur de lire de la poésie pendant cinq beaux étés. Crédit photo : Pierre-Antoine Rivard

À lire (les préférés de ta duchesse, Lévis) :

Originaux et détraqués

Les Contes de Jos Violon

Mémoires intimes

À voir, prochainement à la maison :

vue par Pascale Montpetit
DIMANCHE 31 MARS 2019 À 14 H
avec Nicolas Godbout
DIMANCHE 12 MAI 2019 À 14 H 

 

 

 

 

« Quand le terme viendra de ma course éphémère, Je pencherai ma tête et je m’endormirai En paix comme un enfant sur le sein de sa mère. » – Extrait de l’épitaphe de Louis Fréchette

Merci à nos partenaires