Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé communautaire

Compostoé! – Deuxième partie

Crédit photo: Carl Jacques

Crédit : Carl Jacques

Votre duchesse Récup accompagne Claude Labonté, chargé de projet en compostage chez Craque-Bitume, au site de compostage communautaire du parc Cartier-Brébeuf.
À vos poubelles!


Image : Carl Jacques
Montage : Sara Venegas
Musique : Guau! « Alfalfa » (Bandcamp)

Merci à tou(te)s!

Compostoé! Duchesse-toé!

Compostoé! – Première partie

Votre duchesse Récup est partie dans son char allégorique à la rencontre de Claude Labonté, chargé de projet en compostage chez Craque Bitume. Nous avons parlé du compostage communautaire à Limoilou et à Québec.

Défi duchesses!

Trouvez un site de compostage dans votre duché (ou dans un duché sans duchesse), prenez un selfie et publiez-le sur votre page de duchesse.

Il est possible de trouver les différents sites de compostage sur cette carte.

Correction : Le troisième site de compostage à Limoilou se trouve au parc Ferland, et non au parc Bardy (mais vous pouvez toujours faire une demande pour en avoir un aussi au parc Bardy ;-) ).

Chauffeur du char allégorique : Louis Guillemette
Images : Robert Bélanger, Carl Jacques
Montage : Sara Venegas
Musique : Guau! « Ahora por ahora » (Bandcamp)
Merci à tou(te)s!

Compostoé! Duchesse-toé!

Saint-Roch, ça s’entraide

À la découverte de deux organismes communautaires du duché de Saint-Roch :
La Maison des Enfants de Saint-Roch et le Café rencontre

Maison des Enfants_logoCafé rencontre

La mission des organismes

Je souhaite vous présenter deux organismes communautaires La Maison des Enfants de Saint-Roch et le Projet 180 degrés du Café rencontre du duché de Saint-Roch, pour lesquels votre humble Dju-chesse s’implique depuis 2016. Ces deux organismes offrent de l’aide aux devoirs pour les enfants de l’école des Berges pour les enfants de 1re année à la 5e année pour le premier et ensuite le second prend le relais pour le soutien scolaire pour l’ensemble des jeunes du quartier Saint-Roch de la 6e année jusqu’au secondaire. Ces organismes permettent de lutter contre le décrochage scolaire en fournissant un environnement sécuritaire où des bénévoles (dont votre Dju-chesse) sont présents pour aider les enfants avec leurs devoirs.

Mon expérience

L’enseignement est toujours quelque chose qui m’a passionnée : transmettre des connaissances à d’autres, voir le sourire de l’autre s’illuminer lorsqu’il vient de comprendre – EURÉKA! J’ai décidé de m’impliquer dans le duché où je résidais pour aider les jeunes de mon quartier qui sont issus de l’immigration (comme moi) ou qui ont des difficultés sociales ou scolaires. Cette expérience m’a enrichie. J’ai toujours la même joie à transmettre et j’apprends également à intervenir auprès de ces jeunes d’un côté plus social. Nous apportons de la stabilité et un lieu de refuge pour certains jeunes qui en cherchent un. Récemment, j’ai suivi des enfants syriens. Aider ces enfants à apprendre le français alors qu’ils ont vécu l’horreur de la guerre permet de relativiser sur les problèmes du quotidien, mais apporte également la joie d’avoir pu aider certains de ces enfants et de leur redonner un peu d’amour et de sourire.

L’expérience des deux coordonnatrices

Coordonnatrice à La Maison des Enfants : Camille Ferland

Q- Peux-tu me parler de ton expérience à La Maison des Enfants?

R- J’ai été bénévole pour La Maison des Enfants de Saint-Roch durant trois années. Depuis que je connais cet organisme, j’ai à cœur ses valeurs et sa mission, ainsi que les jeunes qui nous fréquentent. Mes deux principaux mandats sont d’assurer le service d’aide aux devoirs en semaine, et les activités du samedi. J’y mets tout mon cœur et mon énergie!

Q- Aurais-tu une histoire sur des élèves actuels ou anciens que tu voudrais nous partager?

R- Les jeunes à La Maison des Enfants reçoivent beaucoup, que ce soient par la présence d’un.e bénévole qui s’intéresse à eux et à leur réussite scolaire, de belles activités, des collations, d’un milieu chaleureux et accueillant… L’année dernière, une jeune fille de 14 ans (qui fréquentait auparavant La Maison des Enfants) s’est impliquée comme bénévole auprès des enfants que nous accueillons. Je trouve cela vraiment beau qu’une jeune ayant déjà reçu à La Maison des Enfants ait choisi de redonner à notre organisme.

Coordonnatrice au Projet 180 degrés du Café rencontre : Amélia Bordeleau

Q- Peux-tu me parler de ton expérience au Projet 180 degrés du Café rencontre?

R- Je suis impliquée au sein du Projet 180 degrés depuis maintenant quatre ans : au début comme bénévole et maintenant comme coordonnatrice de ce beau programme. Nous offrons un service d’aide aux devoirs gratuit dans notre local sur Saint-Joseph Est du lundi au jeudi après l’école pour les jeunes de 6e année jusqu’au 5e secondaire. Lorsqu’une amie m’a présenté cet organisme, j’ai été touchée de voir la persévérance des jeunes et leur volonté d’aller chercher les outils nécessaires pour leur réussite. Nous avons réussi à faire redécouvrir certaines matières à des jeunes qui les avaient prises en aversion et nous avons assisté à de belles réussites. C’est très enrichissant de pouvoir accompagner ces jeunes dans leur démarche vers la réussite. Notre rôle a deux volets : nous devons les soutenir académiquement mais nous agissons aussi comme confidents et comme soutien pour une variété de situations qui vont d’un appui pour un projet particulier jusqu’à des interventions plus précises. Comme coordonnatrice, je suis en mesure de réaliser combien les bénévoles sont des exemples pour ces jeunes.

Q- Aurais-tu une histoire sur des élèves actuels ou anciens que tu voudrais nous partager?

R- Depuis le début de mon implication, j’ai eu le plaisir de voir des élèves graduer et poursuivre des études au cégep dans des sujets qui les passionnent maintenant, et d’avoir pu contribuer à cet accomplissement est une grande fierté.

Gala de la Persévérance avec les enfants de La Maison des Enfants et du Café rencontre, mai 2017

Gala de la Persévérance avec les enfants de La Maison des Enfants et du Café rencontre, mai 2017

Références

Pour continuer ce service, il faut toujours des bénévoles. Si vous souhaitez devenir bénévoles, n’hésitez pas à contacter ces organismes :

http://caferencontre.org/aide-aux-devoirs/
http://www.maisondesenfantsstroch.org/

Engagez-vous, qu’ils disaient

L’Histoire raconte qu’un jour, des chercheurs hyper-intelligents, vivants dans un univers pan-dimensionnel, construisirent le deuxième plus grand ordinateur de tous les temps, afin de calculer la réponse à la grande question sur la Vie, l’Univers et tout le Reste.
Après sept millions et demi d’années de réflexion, l’ordinateur leur donna la réponse : 42.
(Tiré de Guide du voyageur galactique, de Douglas Adams. Un clin d’œil pour les geeks parmi nous.)

Bien entendu, on sait qu’il y a plus dans la Vie, l’Univers et tout le Reste qu’un simple 42. Personnellement, je le vois au jour le jour : pour que tout roule avec ce trio délirant de Vie, Univers et tout le Reste, il faut du monde, bien du monde, bien plus que 42 en fait.

Si je fais des détours, c’est parce que je veux prendre un peu de votre temps pour vous parler de quelque chose qui me tient à cœur : les organismes communautaires autonomes, populaires et bénévoles ainsi que les populations qu’ils servent. Demain, le 7 février, est la journée régionale d’action de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire! ».

Les organismes communautaires contribuent à la société québécoise de façon innovante et ont mené à la mise en place de plusieurs politiques sociales, dont l’aide juridique, les services de garde, la Loi sur l’équité salariale, les services multidisciplinaires de prévention en CLSC, le logement coopératif, le Régime d’assurance parentale, la Loi sur la protection du consommateur, etc. (Source : http://engagezvousaca.org)

Inversement, les compressions budgétaires et les mesures d’austérité des dernières années ont contribué à la fragilisation du filet social québécois. Concrètement, ça signifie une réduction des services à la population. Ce qui fait que lorsque quelqu’un cherche un soutien, il n’y a pas 42 places où se tourner.

Dans mon duché de Maizerets, les organismes communautaires autonomes accueillent, écoutent, rassurent, réchauffent, amusent, protègent et respectent des centaines de personnes au quotidien. Ces organismes mènent une lutte contre les inégalités et l’exclusion sociale. Parmi tant d’autres, il y a :

  • L’Évasion Saint-Pie X qui œuvre dans les tours Saint-Pie X, dans un milieu très défavorisé constitué majoritairement d’immigrants. Cet organisme intervient auprès des familles dans toute leur diversité afin de favoriser la santé et le mieux-être ainsi qu’une appropriation de leur milieu de vie.
  • La Maison des Petites Lucioles offre des services spécialisés de répit et de stimulation aux enfants de la région de Québec. Ils accueillent jusqu’à quinze enfants vivant avec des déficiences intellectuelles, physiques, multiples ou un trouble du spectre de l’autisme et nécessitant des services individualisés.
  • Le centre de jour Feu Vert favorise l’intégration sociale et le rétablissement d’adultes ayant des problèmes de santé mentale. Ils offrent un milieu favorisant les contacts interpersonnels et la création de liens d’amitié.

Partout dans Maizerets, dans la ville de Québec et dans toute la province, des organismes communautaires font de petits miracles au quotidien.

Et moi je me dis que, au fond, la réponse à la Vie, l’Univers et tout le Reste, ce n’est pas 42. La réponse c’est :
La solidarité, l’entraide, l’acceptation de l’autre. Qui donne la Vie.
Le dynamisme, l’innovation, le besoin de l’être humain de relever des défis. Pour découvrir l’Univers.
Et finalement, la réponse, c’est le rire, le dévouement, l’espoir. Pour tout le Reste.
Alors, soyez à l’affût demain. On vous lance un appel : engagez-vous pour le communautaire!

 

Merci à nos partenaires