Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé école Saint-Jean-Baptiste

Un tobogan entre la cafétéria et la cour d’école

Saint-Jean-Baptiste se dévitalise. Certains propriétaires y sont négligents. Il faudrait trouver à faire avec l’ancienne boucherie qui pue le moisi, les commerces abandonnés depuis l’augmentation des taxes, surtout avec les hommes d’affaires ou d’église qui spéculent à tour de bras sur le dos du monde et au détriment du patrimoine. Saint-Jean-Baptiste se dévitalise, mais heureusement, la relève de Saint-Jambe a des projets. De même, Lionel, 13 ans, qui a été champion au concours d’art oratoire de son école en 2018. Je reproduis ici une version réduite de son texte, que je suis allée déposer ce matin au bureau de l’architecte Pierre Thibault, situé en face de l’école Saint-Jean-Baptiste.

Église Saint-Jean-Baptiste et tour Martello, dessins de Flexib (gracieuseté)

Imaginez que le son des cloches de l’église devienne celui de la sonnerie de l’école… C’est possible, car nous allons bientôt transformer l’église Saint-Jean-Baptiste en cathédrale de la jeunesse… Avec 1 000 000 $, je me suis permis d’avoir des grandes idées pour encourager l’activité physique et la saine alimentation à l’école!

Je vous entretiendrai du nouveau gymnase que nous construirons et d’un projet de cafétéria bien particulier. Je vous dirai enfin quelques mots à propos d’un immense tapis roulant aménagé dans notre cour d’école agrandie.

Pour commencer, le nouveau gymnase se trouvera au premier étage de l’église abandonnée. Il sera éclairé par la lumière naturelle des anciens et de nouveaux vitraux. Il comptera des vestiaires modernes, des paniers de basket-ball, des vrais buts de soccer et des trampolines, mais aussi des casques et des programmes de réalité virtuelle qui nous permettront de pratiquer toutes les disciplines olympiques!

Voyons ce que nous allons faire du deuxième étage de cette fameuse église. Nous allons percer de grandes fenêtres dans le toit et nous allons installer suffisamment de tables pour que tous les élèves et les professeurs puissent y manger. Il y aura un service de traiteur santé à bas prix, et les élèves auront droit de vote sur les repas proposés. Après le dîner, les professeurs offriront des spectacles d’humour. Rire, c’est bon pour la santé…

En troisième lieu, j’aimerais dire quelques mots sur l’agrandissement de la cour d’école. Le parvis de l’église fera désormais partie de cette cour et un immense tapis roulant va relier l’actuelle cour à la cafétéria. Grâce à ses poulies de transmission, cet immense tapis roulant va transformer l’effort des élèves en énergie électrique pour l’école! Une fois rendus au deuxième étage, les élèves épuisés pourront redescendre dans une gigantesque glissade qui les ramènera à leur point de départ.

Je vous ai parlé de mes grandes idées pour la santé à l’école Saint-Jean-Baptiste. Pour la forme physique, pour la saine alimentation, mais aussi pour le patrimoine de notre quartier, on n’arrête pas le progrès! Merci!

Lionel, courtois

Le parc-cour Parc-cœur : une mobilisation citoyenne pour la cour d’école

L’école primaire Saint-Jean-Baptiste a connu une augmentation du nombre d’élèves, passant de 220 à 330 têtes. Cela ravive l’urgence d’un aménagement adéquat de sa cour, qui se doit d’être aussi stimulante que sécuritaire.

Ancienne cour d’école Saint-Jean-Baptiste, dessin de Marc Boutin (courtoisie)

On nomme cette cour le Parc-cœur. Elle a la particularité d’être aussi un parc public. Les enfants y reviennent la fin de semaine. Les gens de Saint-Jambe profitent des bancs sous les arbres. Or, peut-être à cause de ce statut partagé, moitié municipal, moitié scolaire, personne ne prend en charge sa réfection entièrement. Résultat : la cour de l’école Saint-Jean-Baptiste n’a pas été rénovée depuis 15 ans. On voudrait y faire des travaux en 2020. La commission scolaire est prête à mettre 10 000 $. Le ministère de l’Éducation offre 25 000 $ par tranche de 100 000 $. Puisque les coûts sont évalués à 210 000 $, il reste un gros montant à trouver. Un groupe de parents, puis un autre, ont cherché du financement. La Caisse populaire a embarqué… il reste maintenant plus de 75 000 $ à trouver d’ici juin 2019. Une campagne de socio-financement se met en branle actuellement et rassemble un contingent phénoménal d’artistes du quartier. Le 15 juin, à la journée de la fête du Faubourg, il y aura un évènement sans pareil. La population de Québec et les instances de la Ville (bon sang, que fait-elle?) seront sollicitées. Soyez attentifs et participez à cette mobilisation citoyenne! À suivre entre autres sur Facebook!

https://m.facebook.com/profile.php?id=260516837986977&ref=content_filter

Il faut que je vous dise que l’année dernière, à pareille date, j’ai fréquenté un colloque culturel organisé par des Américains dans le Vieux-Québec. Il y avait de tout, des artistes extraordinaires et des affaires plutôt louches. J’ai entendu qu’une entreprise de Québec étudiait la possibilité de mettre des écrans dans les parcs sous prétexte que les enfants iraient ainsi jouer dehors davantage. Ah! Ces « entrepreneurs créatifs », il ne faut plus s’étonner des sordides inventions qu’ils proposent. Trouver une solution qui serait leur dissolution serait la meilleure idée qu’ils puissent avoir.

Premier parc Scott conçu par Don Darby et Marc Boutin, dessin de Marc Boutin (courtoisie)

Heureusement, il reste des artistes. De ceux qui connaissent la matière, qui font corps avec l’environnement. De ceux qui considèrent l’humain non pas comme un animal domestique à encadrer mais comme un être sensible en constant développement. C’est le cas de Mitch Ryerson, un artisan spécialiste du bois. Il a commencé sa carrière en construisant des bateaux. Ensuite, diplômé en design de meuble, il a combiné l’ensemble de ses expertises pour réaliser de splendides installations publiques, notamment au cœur de parcs pour enfants. Leur particularité? L’utilisation du bois, parfois des arbres dans leur forme brute, organisés en des structures majestueuses… et formidablement ludiques! C’est ce que nous voulons pour Saint-Jambe!

Esplanade Playspace, Charles River Esplanade, Boston MA – Log Climber and Bench by Mitch Ryerson

Opening of Alberico Park 9/28/13, Allston Street Cambridge – Benches, Climber, Table, Kiosk and Gateway by Mitch Ryerson

Alberico Park, Allston Street Cambridge – Benches, Climber, Table, Kiosk and Gateway by Mitch Ryerson

Quelques autres installations de Mitch Ryerson:

Je vous recommande son site : son œuvre sensationnelle est audacieuse et, quoique intelligente, jamais artificielle.

http://ryersondesign.com/playgrounds/

Merci à nos partenaires