Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé femmes

On a gagné

Il y a quelque chose de significatif dans le fait que les duchesses « officielles » ne font plus partie de la programmation du Carnaval de Québec. Quelles leçons peut-on tirer de leur re-disparition? Qu’on se le dise, la Revengeance semble avoir gagné une victoire symbolique en atteignant sa dixième édition!

On est des personnalités plus que juste des « beautés ». On a du style sans être commanditées par Place Laurier.

Photo : Claudia Genel/Radio-Canada, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/807352/duchesses-carnaval-quebec-devoilement

Pourquoi on a fini par gagner?

On peut philosopher, spéculer et s’épivarder durant des heures, voire même produire une thèse de doctorat sur le sujet et on n’aurait même pas fini de comprendre toute l’affaire.

En attendant, l’ethnologue en moi s’avance à analyser un brin du phénomène.

Du monde ’à messe pour visiter les monuments de la rue Sainte-Thérèse

Mémoire

On creuse dans de la matière pas facile, car on joue dans de l’intangible, avec tout ce que ça comporte de feeling, de souvenirs et de nostalgie. On sait bien que la mémoire est une faculté qui oublie et que nos perceptions sont souvent trompeuses. Nos histoires et nos souvenirs se bricolent et se transforment à force d’être racontés. Qui n’a pas d’images un peu idéalisées de son enfance, de ces soirées de parades magiques malgré le froid ou de l’enthousiasme débordant des enfants qui reçoivent la visite de Bonhomme dans leur école? J’espère que ces mots vous font sourire, qu’ils vous rappellent des moments joyeux. Cette connexion entre les souvenirs et les émotions est puissante, elle permet de marquer notre imaginaire.

Peut-être est-ce parce qu’on a puisé dans la mémoire, dans les traditions et la culture populaire. Peut-être que c’est en étant collées avec les gens de nos duchés qu’on avait de la légitimité auprès du monde. Sans un gros appareil de relations publiques pour nous formater, je pense que les gens ont surtout aimé notre authenticité. Ce sont nos expériences sincères et nos particularités qui nous ont fourni la street cred nécessaire pour bien les représenter.

Notre présence, originale et subversive, rappelle que la vie n’est pas toujours un conte de fée. Être duchesse, c’est aussi être un être humain dont le quotidien n’est pas toujours glamour. On s’attache à la formule, à ce format différent qui inspire et fait rêver tout en restant proche de la réalité des gens.

Être duchesse de la Revengeance, c’est entrer aussi en mode performance, présenter une version de soi qui est un peu plus festive, flyé et soignée dans ses apparats. Notre identité s’ajuste au contexte et aux circonstances de la fête. C’est le principe du carnaval qui nous offre un moment pour l’excès et pour vivre la vie avec full d’intensité.

Nous avons un rôle à jouer en tant qu’actrices principales durant cette fabuleuse pièce de théâtre quest la 10e édition de la Revengeance. Nous serons des créatrices, des activistes, des féministes, farouchement revendicatrices de nos beaux duchés. Notre destin est changé par la Revengeance. C’est une plateforme unique et précieuse, car elle nous offre l’opportunité de nous dépasser, de nous surprendre et de nous faire entendre sur toutes sortes d’enjeux qui nous tiennent à cœur. Je me sens déjà grandie par cette expérience et ces belles rencontres.

Même si la fête est temporaire, nous serons duchesses pour l’éternité.

On rêve tous d’être duchesse

On va continuer de vous inspirer et de nous étonner avec nos belles initiatives. Les projets vont venir de nous et de nos collaborations avec des super partenaires. C’est une démarche citoyenne et artistique, un geste d’engagement civique revendicateur pour montrer à nos décideurs que nous avons des aspirations différentes pour l’avenir de notre ville.

Vraiment, on peut se dire avec fierté que « la ville est à nous! »


Le but de ce texte n’est pas de faire une boutade gratuite contre le Carnaval et les feues duchesses. C’était chouette de voir les efforts mis dans la nouvelle formule pour recruter des belles personnalités qui pouvaient devenir de bonnes ambassadrices pour la Ville et le Carnaval. Peut-être que le leadership et le dynamisme qui entourent la Revengeance a pu aider à vendre leur retour. Maybe?

Je pense surtout que notre démarche a permis de ramener un intérêt pour le développement d’une programmation d’activités festives dans les quartiers.

Si on veut se renouveler, on doit prendre des risques et essayer des idées, sans avoir de garanties que ça va marcher. Lorsque ça ne fonctionne pas, ce n’est pas la fin de monde et on doit apprécier les bons coups avec humilité. La vie nous apprend que l’échec n’est pas une finalité; c’est surtout une opportunité pour apprendre à se relever.

Qui nous aime, nous suive!

 

Panel Femmes en politique

La députée Catherine Dorion, la coordonatrice de la fondation Coule par chez nous Anne-Céline Guyon et la correspondante parlementaire Catherine Lévesque vous invite à une discussion sur l’importance de la Femme en politique.

Quand : Dimanche 10 février 2019, 14h
Lieu : Brasserie artisanale La Korrigane (380, rue Dorchester)
Gratuit
Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1701070689993161/

Merci à nos partenaires