Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé Magasinage

Un phare dans tes bobettes

Note : Ce texte burlesque peut ne pas convenir aux enfants.

J’évite le magasinage. Surtout dans les grandes surfaces. Néanmoins, quand je m’y perds par je ne sais quel mauvais hasard, j’admets que les centres d’achats offrent des expériences sociologiques fascinantes. À part une belle jeunesse liquidée derrière des caisses de Dolloramarde et autres boutiques dépressionistes, je suis transie par les madames qui s’habillent chic pour aller se racheter du linge et les monsieurs qui, de banc en banc, égrainent leurs heures à être seuls publiquement plutôt que seuls tout court. Mais il y a autre chose, en fait beaucoup de choses qui se résument à une seule : la marchandise. Et là, c’est malade. Je vous jure que, même si j’anime depuis plusieurs années des ateliers d’art au sein d’un organisme communautaire en santé mentale, je n’ai jamais vu de mes yeux vu quelque chose de plus délirant que la niaiserie capitaliste. Regardez bien ce bel exemple : un labo à lèvres qui offre des « expériences cérébro-stimulantes »! Avec ça, c’est certain, nous aurons à l’avenir plus de filles en sciences. Peu importe si elles portent des sarraus en dentelle et des éprouvettes au derrière.

Photos : Courtoisie de Hélène de Saint-Jambe

Cela dit, il se trouve aussi des marchandises étranges dans les petits commerces de la rue Saint-Jean. Dans une vitrine, j’ai trouvé ces caleçons exaltants. Moi qui porte des bobettes de grand-mère, je me suis tout-à-coup imaginé faire corps-à-corps avec le paysage et me parer d’architecture. Cependant, je n’ai pas trouvé le pendant féminin. Faudrait-il donc avoir un pont-levis préalable pour s’affubler de Manhattan ou s’accoutrer d’une œuvre de Frank Lloyd Wright? Je n’ai pas trouvé non plus d’immortalisation de la rénovation urbaine québécoise. Il n’y a pas de petites culottes imprimées du Château Frontenac, pas de string du centre Vidétron. Qu’à cela ne tienne, les stylistes peuvent aller se rhabiller : j’ai décidé de créer moi-même des bobettes imprimées de monuments.

Voici mes culottes nouveau genre : le devant est agrémenté de ce qui reste de la tour de Vésone, une antique construction dédiée à la déesse de l’eau et de la fécondité celtique Vésunna. Ce temple se trouve en Occitanie, plus précisément à Périgueux en Acquitaine, auprès d’un site archéologique gallo-romain hallucinant mis en valeur par le musée avoisinant, conçu par l’architecte Jean Nouvel.

C’est beaucoup moins vénérable, mais c’est aussi possible de créer des bobettes avec des aménagements immobiliers de Québec. On pourrait imaginer une couche-culotte avec le « troisième lien », par exemple. Ou encore ce magnifique modèle de caleçon, une façon de dire : le Phare, mettez-vous-le où je pense!

Merci à nos partenaires