Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé relation

La truite de la bibliothèque

Je vais vous conter la fois où j’ai attendu comme une truite après un gars, à -20, à l’extérieur du Cégep Limoilou, campus Charlesbourg.

On était allés à la même école secondaire et il était plus vieux que moi. On prenait la 36 pour se rendre, et on se croisait souvent. On s’est reconnus, des années plus tard, à la bibliothèque de Charlesbourg pendant qu’on étudiait. On s’est clairement tombés dans l’œil l’un de l’autre, parce qu’on a jasé un peu, échangé les Facebook et les sourires, puis on s’est donné rendez-vous.

Il m’avait amenée voir un show d’un band local au Tam Tam Café, pis l’air du temps était magique, et on s’était embrassés. Je m’étais accotée sur son épaule dans l’autobus en revenant à la maison, il m’avait même raccompagnée, imaginez! On s’était dit qu’on se donnerait des nouvelles pour se revoir.

L’affaire est que quand je m’attache, pis que j’ai des papillons dans le ventre, je m’accroche comme une tique. J’ai attendu une semaine et j’étais sans nouvelles. J’ai su, entre les branches, qu’il était au Cégep de Limoilou, campus Charlesbourg. Il m’avait dit qu’il était super occupé et qu’il avait pas le temps de me parler, je l’ai cru. Romantique que je suis, je me suis dit que j’irais l’attendre après son cours. On pourrait jaser, marcher ensemble, prendre un café ou se donner les nouvelles qu’on s’était promises mais qu’il avait jamais honorées.

Il faisait horriblement froid et il n’est jamais sorti du cégep. J’ai passé trois heures à me réchauffer les cuisses chez moi, comme une truite sortie de la pêche sur glace.

Mais lorsqu’il m’a écrit le lendemain pour me proposer d’aller voir un film chez lui, tout était pardonné. Je me suis mise belle, et il m’a amenée chez lui, qui en fait, était chez ses parents.

Il a mis « The Good, the Bad and the Ugly ». Je me suis accotée sur lui. Pas de baiser, rien. J’ai attendu, tassé mes cheveux, toujours rien.

Au milieu du film, je me suis tannée, j’ai dit que j’étais fatiguée et que je voulais rentrer chez moi. « OK. »

J’étais tellement déçue que je ne l’ai plus cherché.

Il m’a même pas présentée à ses parents, qui étaient là.

Trois mois plus tard, je suis sortie prendre une bière avec un autre gars, celui avec qui je partage ma vie depuis huit ans. Quelque chose comme deux mois après que j’ai entamé ma nouvelle relation avec mon chum, il est réapparu dans mes conversations Facebook en me disant qu’il avait maintenant le temps pour moi et me proposant d’aller voir un show avec lui.

Mais si j’ai appris quelque chose quand je retournais chez moi après le fiasco du film western, c’est que je vaux beaucoup plus d’un plan B pour remplir des trous dans un horaire. Je ne suis pas quelque chose qu’on garde sur une étagère, en attendant.

J’ai poliment refusé l’offre. Et l’histoire s’arrêta là.

Crédit : Mariana Montoya

Crédit : Mariana Montoya

Merci à nos partenaires