Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé Vidéo

De roc et de pierre : l’Amérique latine au cœur de Saint-Roch

À la lecture de ce titre, vous vous êtes certainement dit que j’allais vous parler d’un nouveau restaurant latino-américain dans Saint-Roch et que vous sauriez désormais où manger les meilleurs enchiladas en ville. C’est très mal me connaître, Saint-Roch!

Je voulais plutôt vous parler du parc de l’Amérique-Latine, cette fabuleuse porte vers le Sud des Amériques, à même notre quartier. Il est situé tout près de la piste cyclable, de la rivière Saint-Charles, derrière le palais de justice.

Position du parc de l’Amérique-Latine. Photo : Google Maps et cell de la duchesse de Saint-Roch 2019

La duchesse de Saint-Roch jouant les révolutionnaires devant la statue de Bernardo O’Higgins. Photo : Christian Baron

Visiter ce lieu, c’est découvrir une tonne d’histoires au cœur de Québec. C’est s’ouvrir à certaines figures méconnues des manuels d’histoire nord-américains. C’est voir flotter tous les drapeaux des Amériques au cœur d’une tempête de neige.

Ce jardin est jonché de statues toutes bien alignées représentant les conquistadores et héros de la libération de l’Amérique latine.

Que des hommes, essentiellement…

Sauf la magnifique révolutionnaire bolivienne Juana Azurduy de Padilla, véritable exception!

Des héros…

L’héroïsme….

Lors d’une résidence de création à La Havane, en 2016, j’ai exploré lors d’une performance mêlant corporalité, chant et art vidéo la mémoire commune entre La Havane et le Québec. J’ai, entre autres, travaillé sur le personnage de Pierre Le Moyne d’Iberville. J’invitais les gens à se questionner sur la figure de héros versus celle de criminel. Les Cubains étaient fascinés par cette question, eux qui connaissent très bien ce paradoxe! Qu’est-ce qui fait en sorte qu’un criminel notoire peut devenir héros pour les uns, criminel pour les autres, et vice-versa?

Le vidéo expérimental qui accompagnait la performance était une manière pour moi de faire un parallèle entre ma marche et mes rêveries dans le quartier Saint-Roch et ma déambulation dans les rues de La Havane. Il raconte à sa manière et poétiquement le périple d’une jeune Québécoise et sa quête d’indices, sur les traces d’un des héros de la Nouvelle-France, mort dans des conditions mystérieuses à La Havane.

Je vous laisse le découvrir à travers mes yeux de petite Saint-Rochienne à La Havane! Vous reconnaîtrez certainement des scènes de vie hivernale du quartier, superposées aux chauds palmiers du pays de José Mati.

https://youtu.be/9CmVVZKlN_Q

Entretien avec René, propriétaire de chez Lolita

C’est en marchant avec Émilie Rioux, duchesse de Limoilou 2015, que j’ai dévoilé mon lien familial avec le magasin Lolita ltée. Elle n’en revenait pas que certains magasins, comme celui-là, réussissent à avoir une si grande longévité.
« C’est mon père! », que je lui ai répondu, plein de fierté.

Photo de nuit de la vitrine de la boutique Lolita, où on voit l'enseigne au néon.

Photo : Fre

Bon, non seulement c’est mon père qui en est propriétaire, mais c’est aussi une boutique qui se trouve dans le quartier depuis presque 40 ans. C’est le premier lien que j’ai eu avec le Vieux-Limoilou et plusieurs souvenirs d’enfance y sont associés. Pour moi, c’est aussi l’image parfaite de mon quartier, parce que chaque fois que je rends visite à mon père durant ses heures de travail, il jase avec des résidents du quartier, qu’il connait depuis si longtemps. On s’y arrête pour acheter des bas ou discuter le temps d’un café!

René nous parle donc ici de l’histoire du quartier et des changements qu’il a pu y observer depuis les 39 ans qu’il y travaille.

Merci à nos partenaires