Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé Vieux-Limoilou

Le rituel pour faire rayonner son quartier

Qui n’a jamais ressenti une mauvaise énergie dans son quartier? Terminé, ce sentiment qui vous empêche d’aller prendre une bonne marche au soleil! Je vous propose ce petit rituel qui permettra de faire fuir les mauvaises énergies et reconnecter avec votre quartier. Je ne garantis pas qu’il y aura moins de bonhommes cochons assis sur le banc au coin de la rue, mais peut-être que cette fois-ci, ils ne vous parleront même pas! Rappelez-vous que tout le matériel est facultatif, l’important c’est votre propre énergie que vous mettrez dans le rituel. Une sorcière ne se définit pas par le nombre de bébelles qu’elle détient, mais par la force qu’elle possède en elle-même.

Photo pris en fin de journée, où on voit à gauche des arbres sans feuilles et à droit un bout d'immeuble à logements du Vieux-Limoilou et un clocher.

Photo : Fre

Vous aurez besoin de :

  • Sauge séchée (prenez-la à l’épicerie, ça devrait faire).
  • Un bol résistant au feu.
  • Une chandelle verte pour manifester l’équilibre avec votre voisinage, ou blanche si c’est plus simple pour vous.
  • Un quartz rose pour apporter le calme, l’amour et la confiance.

Pour débuter le rituel, mettez-vous face au nord.

Tracez un cercle avec votre doigt tout autour de l’espace que vous utiliserez pour créer votre cercle magique.

Placez le quartz devant vous et allumez la chandelle en vous concentrant sur votre intention.

Fixez la flamme en pensant à votre quartier, ses rues, bâtisses, parcs. Pensez à vos voisins, aux inconnus que vous croisez souvent, aux commerçants. Concentrez-vous sur les émotions que ces pensées vous font vivre.

Au moment d’éteindre la chandelle, faites sortir toutes les émotions négatives que vous avez accumulées par rapport à votre quartier. Éteignez la flamme à l’aide de vos doigts humectés de salive.

 

Prenez le quartz avec vous, la sauge et le bol résistant au feu et sortez à l’extérieur ou sur votre balcon.

Faites brûler la sauge en soufflant sur la fumée pour la diriger vers votre quartier et ainsi le purifier.

 

(Attention, la suite du rituel s’adresse aux initié∙e∙s.)

Rendez-vous dans la rue et soufflez la fumée de la sauge sur les passant∙e∙s.

Dites-leur : « Nous sommes solidaires » et/ou « Nous sommes uni∙e∙s ».

Faites-leur tenir le quartz et criez : « NOUS SOMMES FORT∙E∙S »

 

Clore le rituel en rentrant chez vous, satisfait∙e, et profitez dans les jours qui suivent de votre quartier, maintenant soudé et apaisé.

Entretien avec René, propriétaire de chez Lolita

C’est en marchant avec Émilie Rioux, duchesse de Limoilou 2015, que j’ai dévoilé mon lien familial avec le magasin Lolita ltée. Elle n’en revenait pas que certains magasins, comme celui-là, réussissent à avoir une si grande longévité.
« C’est mon père! », que je lui ai répondu, plein de fierté.

Photo de nuit de la vitrine de la boutique Lolita, où on voit l'enseigne au néon.

Photo : Fre

Bon, non seulement c’est mon père qui en est propriétaire, mais c’est aussi une boutique qui se trouve dans le quartier depuis presque 40 ans. C’est le premier lien que j’ai eu avec le Vieux-Limoilou et plusieurs souvenirs d’enfance y sont associés. Pour moi, c’est aussi l’image parfaite de mon quartier, parce que chaque fois que je rends visite à mon père durant ses heures de travail, il jase avec des résidents du quartier, qu’il connait depuis si longtemps. On s’y arrête pour acheter des bas ou discuter le temps d’un café!

René nous parle donc ici de l’histoire du quartier et des changements qu’il a pu y observer depuis les 39 ans qu’il y travaille.

Vieux-Limoilou, je t’embourgeoise

J’ai fait des études en travail social et je travaille avec les personnes défavorisées. Je me plais très bien à dénoncer la gentrification qui s’effectue dans nos quartiers centraux de la ville de Québec. Des heures à en discuter entre ami∙e∙s, tous∙tes issu∙e∙s des mêmes études et de la même classe que moi, ou presque. Je m’offusque qu’on tasse plus loin, comme des vidanges, les gens vivant de la pauvreté, entre autres parce que j’en vois directement les conséquences dans mon métier. On ne leur laisse plus le choix que de quitter vers d’autres quartiers sans ressources, où survivre est d’autant plus difficile. Je suis la première personne à pointer du doigt le nouveau resto chic et le café trop cher qui s’installe dans mon quartier et qui invisibilise davantage la pauvreté qui est vécue au même endroit.

Je pointe du doigt ce café, mais j’aime quand même m’y rendre pour travailler un peu autour de ma boisson chaude que j’ai payée 6 $. Je me suis quand même installé dans un super appartement, à côté de mes voisins qui semblent avoir le 3 et demi le plus crasse du quartier. Je suis maintenant fièrement résident∙e du Vieux-Limoilou, avec toutes mes capacités et ressources qui clashent complètement avec cet environnement qui était tout à fait autre chose il y a seulement cinq ans. Je fais mon jardin sur mon balcon, avec des bacs magnifiques dont je prends soin, et, en arrosant mes légumes, je vois une femme fouiller dans mes poubelles pour trouver des canettes. Je me plais à aller voir un spectacle avec toutes les autres personnes de mon âge et les nouvelles familles à la place Limouloise. Je profite de la vie de quartier haute en couleur et j’oublie durant cet instant toutes les personnes que je mets à la porte au même moment.

Je suis probablement la bourgeoisie-bohème dont j’aime tant me moquer. Je ne suis que contradiction. J’adore mon quartier dans toute sa splendeur, mais j’aimerais que mes voisin∙e∙s fréquentant les banques alimentaires l’aiment autant que moi. Vieux-Limoilou, je t’embourgeoise et je me sens mal.

Photo où on voit dans le bas une série d'immeubles du Vieux-Limoilou, et dans le haut un ciel de jour partiellement nuageux

Photo : Fre

Protection de l’hiver

Vieux-Limoilou, je t’aime d’amour. Tu es un quartier formidable, avec tes appartements côte-à-côte cachés par des arbres, tes ruelles à découvrir en croyant prendre un raccourci, tes petites boutiques dans lesquelles on se sent si bien accueilli.

Par contre, Vieux-Limoilou, tu dois avouer que tes hommes sont tannants. Surtout l’été. Tes hommes sont tannants quand ils me dévisagent avec un sourire pervers parce que j’ai eu l’audace de mettre des shorts à 30 °C. Ils sont tannants quand j’attends à la lumière rouge à vélo et qu’ils me disent « fais attention, ce serait dommage de gâcher une belle *femme* comme toé ». Ils sont tannants quand je m’installe au parc et qu’ils s’assoient tout près juste pour pouvoir me jeter un coup d’œil continuel, pendant que j’essaie de lire un livre. Ils sont tannants quand je reviens en soirée et que bien saouls ils essaient carrément de savoir où j’habite.

Et puis maintenant, c’est l’hiver et j’ai la paix. Mes pantalons longs et mon manteau me protègent de vos regards vicieux. J’ai tout de même une étincelle de panique qui se fait ressentir quand je repense aux journées chaudes où je devrai vous réaffronter.

Vieux-Limoilou, tu as tellement de qualités, mais le sexisme fait encore partie de toi.

Passion Vieux-Limoilou

J’ai habité dans quelques quartiers centraux de la ville de Québec, mais jamais je n’ai vécu d’amour aussi profond que je le vis avec le Vieux-Limoilou. Tannée du gris/brun constant dans le décor et de pouvoir regarder la télé en jetant un coup d’œil chez mon voisin d’en face, j’ai enfin trouvé l’environnement parfait. Dans le Vieux-Limoilou, il y a des arbres. Non, je ne suis pas une personne de campagne, il me faut la folie de la ville pour me rassurer. En revanche, les arbres sont l’élément idéal pour mon bien-être. En plus d’être jolis, ils vous font un peu d’ombre quand vous marchez dans les rues. Celui donnant sur la fenêtre de ma chambre fait le plus beau des contrastes avec la lueur de la lune, tandis que celui de mon voisin envoie des centaines d’hélicoptères dans mes plantes et permettrait d’y faire pousser une forêt entière, en pot.

Photo où on voit des immeubles et des arbres du Vieux-Limoilou

Photo : Fre

Les arbres ont été l’élément déclencheur pour m’y faire emménager, mais un coup installée, j’y ai découvert les ruelles. Autant un raccourci qu’un lieu de rencontre, y marcher me donne l’impression de faire partie de la communauté. Il faut quand même que j’avoue être très jaloux des ruelles vertes et aménagées pour ses résident∙e∙s. J’ai clairement une campagne à commencer avec mes voisins pour du changement.

Photo : Fre

Le comble du Vieux-Limoilou, parmi ces arbres et ruelles, ce sont les chats qui s’y trouvent partout. Dans ma ruelle, il y a les sept habitués, dont le plus beau chat que j’ai vu de toute ma vie (j’ai déjà été en retard au travail par faute de l’avoir contemplé trop longtemps, ça ne veut pas dire qu’il est beau ça?). Outre ces sept chats que je commence à bien connaître, chaque marche dans le quartier m’en fait rencontrer de nouveaux. Qu’ils se dandinent par terre pour se faire flatter la bédaine ou qu’ils se sauvent en courant dès qu’ils entendent mes pas, mon cœur se remplit d’un peu plus de bonheur à chaque fois.

Photo : Fre

Le Vieux-Limoilou m’a permis de me découvrir donc trois nouvelles passions : les arbres, les ruelles et les chats. Et savez-vous ce que la plus belle ruelle du Vieux-Limoilou cache? Ces trois éléments : la ruelle en soi, des arbres et de la verdure qui vous font croire être dans le parc national de la Jacques-Cartier et des chats couchés sur de vieux divans n’ayant pas été bougés depuis certainement dix ans. Je vous le dis, c’est mon havre de paix.

Couronnement de la reine 2019

Parce que toute bonne chose a une fin!

Qui, de Joëlle, Andréanne Virgule duchesse, Mélissa, Fre, Hélène de Saint-Jambe, Andréanne Fémini-Bof et Myriam sera couronnée reine de la 10e Revengeance des duchesses? C’est un rendez-vous!

Quand : vendredi 15 février 2019 à 19 h
Où : Brasserie artisanale La Korrigane (380, rue Dorchester)
Gratuit
Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1992955781000840/

Lancement de la 10e Revengeance

Venez célébrer avec vos duchesses lors du coup d’envoi de la 10e édition de la Revengeance des duchesses! Des numéros spectaculaires, des rencontres extraordinaires, du plaisir à profusion! En plus, le groupe Melvis and the Jive Cats vous invite à rester après la cérémonie pour continuer le party! À ne pas manquer!

Quand : Vendredi 1er février 2019, 18 h (ouverture des portes à 17h)
Lieu : Le D’Auteuil (228, rue Saint-Joseph Est)
Gratuit
Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/537491640104246/

Bio

Fre est une sorcière de salon, c’est-à-dire que ses activités ésotériques se limitent à dire à ses ami·e·s leur horoscope et à mettre ses cristaux au soleil. Iel est une personne non binaire, ce qui ne change pas grand-chose à sa vie, à part avoir un sujet de conversation lors d’une première rencontre avec iel. Social justice warrior dans l’âme, iel aime s’impliquer (et chialer) pour qu’on vive juste dans un monde meilleur.

Merci à nos partenaires