Contactez-nous instagram twitter facebook courriel
La revengeance des duchesses

Archives

Bio

Poète indisciplinaire et travailleuse culturelle depuis plus de vingt ans à Québec, Hélène Matte est un électron libre portant de nombreux chapeaux : écrivaine, commissaire et médiatrice, performeure et artiste visuelle, mère de famille et citoyenne. Sa pratique investit les notions de voix, de rencontre et d’art-action. Elle a réalisé des expositions et performances ailleurs dans le monde, mais agit aussi au niveau local, où elle initie des projets rassembleurs tels Apprentis poètes! (2014) et Vies de Quartier (2016). En 2019, elle diffuse le projet multidisciplinaire ZumTrobaR.

Ce qu’elle fait dans la vie : De la poésie hors livre, de la médiation culturelle, de la cuisine

Ses plus grands défis : Développer son oreille et sa voix. Ne pas pogner les nerfs trop vite.

Ce qu’elle aime de son quartier : La beauté des vieux bâtiments, l’ambiance, les coopératives, les parcs et les gens, en particulier les originaux, les militants d’expérience et les enfants

Ce qu’elle n’aime pas de son quartier : Les nouveaux développements sans considération pour les habitants des alentours, qui font semblant de s’intéresser aux logements sociaux pour faire mousser l’acceptation sociale et qui finalement offrent un manque flagrant de cohésion tant sur le plan esthétique qu’écologique en plus de briser nos murs avec leur dynamite.

Une cause qui lui tient à cœur : Sauver la vocation (agricole) des terres des Sœurs de la Charité (vive l’agriculture locale!)

Si elle devient reine, elle s’engage à donner la cagnotte à l’École Saint-Jean-Baptiste pour participer au financement du réaménagement de sa cour d’école

Bio

La duchesse de Roch-City II 2019 en est une aux mille et une tuques! Qu’à cela ne tienne, elle refuse toute étiquette : performeuse, médiatrice culturelle, intellectuelle, féministe, militante, poète… Elle se compare plutôt simplement à un couteau suisse ou à un Transformer. Elle s’est jointe au conseil d’administration de la Revengeance à partir de 2016, où elle portait fièrement le titre de roturière (et même de gueuse pour les intimes), s’écartant de tout titre de noblesse jusqu’à tout récemment. Elle a obtenu en 2018 son doctorat à l’Université Laval. Cette même année, elle a aussi travaillé quelques mois dans la Ville Lumière, avant de revenir à Saint-Roch/Roch-City, son quartier de prédilection. Elle travaille actuellement dans le milieu des arts de la scène comme responsable des communications. 

Bio

Andréanne Virgule duchesse de Lévis est une grande amoureuse. Mordue d’impro et passionnée des mots, télévore, joueuse et artiste jusqu’au bout des ongles. Fille de gang, boss des bécosses ou capitaine (selon l’œil qui regarde), elle aime mener ses projets à bon port. Elle travaille auprès de toutes les clientèles, du primaire à l’universitaire, en passant par les personnes âgées et les personnes vivant avec des limitations fonctionnelles, elle aime participer à l’épanouissement et la fierté de ses « étudiants ». Touche-à-tout et polyvalente, elle a fait profession de la virgule parce qu’après tout c’est ce qui revient le plus souvent dans son CV : Andréanne virgule metteure en scène virgule coach virgule animatrice littéraire… Et aujourd’hui, Virgule duchesse. À ce chapitre, elle veut se botter la plume pour écrire davantage et explorer son duché sous l’angle humain.

Bio

Andréanne Fémini-Bof, duchesse d’Orléans. Île d’Orléans. De retour dans son duché depuis juillet, Andréanne Fémini‑Bof d’Orléans est une jeune femme ayant l’engagement et le sourire facile. Pour elle, tous les moyens sont bons pour exprimer une idée, un rêve, une passion. Oscillant entre le monde rassembleur de la récréologie et l’univers créatif du monde artistique, cette duchesse aime changer le monde un rire à la fois. Burlesque, clown, humour, chant, poésie… elle multiplie les outils pour créer des univers rocambolesques à faire rougir de plaisir. Agente de changement, énergique, mélodramatique, organisée et fonceuse, Andréanne Fémini‑Bof croit avant tout à l’importance de la concertation et de l’unification des forces d’un milieu pour arriver à faire bouger des montagnes.

Bio

En 4e année, elle a reçu un certificat de gentillesse. Depuis ce temps, elle n’a cessé de croître : les mèches en bandes rouge vin, les messages textes en papier triangle, les stylos en gel pastel. On était loin de se douter que cette ancienne timide au cerveau aussi organisé qu’un bac à DVD chez Walmart clamerait aujourd’hui ses convictions à tous ceux qui ne veulent pas l’entendre. Empreinte de sérénité, elle s’est rendue à l’évidence : elle n’est rien de plus qu’une autre survivante du papercut.

Bio

Fre est une sorcière de salon, c’est-à-dire que ses activités ésotériques se limitent à dire à ses ami·e·s leur horoscope et à mettre ses cristaux au soleil. Iel est une personne non binaire, ce qui ne change pas grand-chose à sa vie, à part avoir un sujet de conversation lors d’une première rencontre avec iel. Social justice warrior dans l’âme, iel aime s’impliquer (et chialer) pour qu’on vive juste dans un monde meilleur.

Bio

Arrivée dans sa paroisse en 2015, Myriam a trouvé dans Saint-Sauveur une communauté attachante et un milieu de vie inspirant pour développer son potentiel artistique. Elle revendique maintenant son identité de « Basse-Villaine » avec fierté et passion.

Dernière des bachelières en ethnologie et patrimoine, elle s’intéresse au processus créatif, à la collaboration ainsi qu’à la transmission des connaissances et du savoir-faire. Sa démarche artistique l’amène vers la pratique du vitrail, une discipline qui lui permet d’exprimer sa sensibilité et de surmonter de nombreux défis.

Grande promeneuse et observatrice du quotidien, cette passionnée d’histoire veut révéler la beauté singulière de ses paysages et de son patrimoine populaire. Que ce soit en admirant les saules de la rivière Saint-Charles ou les pick-up Ford F-150, elle aime les contrastes et les paradoxes de ce quartier qui lui ressemble.

FYI : Lorsqu’on me demande si mes « cheveux sont-tu frisés naturel? », je réponds oui! C’est 100 % naturel!

Merci à nos partenaires